4 clés pour savoir si l'enseignement du Yoga est fait pour toi.

Mis à jour : 11 janv 2019

Voilà une autre question qui a souvent été développé par ceux que je recevais en Interview dans le podcast. Est-ce que je souhaite transmettre le yoga à d'autres et est-ce que c'est bien pour moi cette affaire ? La question se pose face à l'engouement toujours plus grandissant du yoga qui comme un effet boule de neige, pousse de plus en plus de personnes à devenir professeur.

Je ne parlerai pas ici des conditions pour en faire un métier mais simplement de la partie "enseignement" pure et dure. Quels sont les qualités selon moi pour se lancer dans une formation et à postériori dans l'enseignement du yoga.... voir même l'enseignement tout court?!


Etre passionné

C'est le point le plus évident mais encore faut-il le rappeler. On ne peut pas enseigner (selon moi) quelque chose qui ne nous passionne qu'à moitié. Clairement, l'enseignement ce n'est pas une voie que l'on emprunte parce que toutes les autres routes étaient barrées. Si vous voulez tenir sur la longueur (que vous enseigniez tous les jours, une fois par semaine ou une fois par mois), il faut que le sujet vous passionne et que vous ayez envie d'en apprendre toujours plus.

Il n'y a rien qui me dérange plus sur mon tapis de prof que de sentir le vide en moi et de n'avoir rien de particuliers à dire. C'est tout personnel, et bien sur ça m'est arrivé pendant un moment à une période de ma vie où je vivais des choses difficiles.


Et encore, à bien y regarder, j'essayais tant bien que mal d'orienter mes cours sur une thématique particulière chaque semaine. Même si je me sentais vide à l'intérieur, il ne fallait pas que mes élèves repartent sans avoir appris quelques choses. Venir en cours avec l'envie de repartir de suite, peut vous arriver certes, mais ça doit être de rares exceptions.


La passion, c'est ce frémissement ou ce feu intérieur qui s'active pendant la pratique, ou des lectures. Qui vous fait rester bien plus longtemps que prévu éveillé, parce que le temps a filé sans même l'avoir remarqué. C'est aussi se trouver devant 10 élèves en prenant plaisir à expliquer, montrer, aider, corriger...

La reconnaitre est une chose assez simple finalement. Mais être passionné ne fait pas tout, même si ça permet d'être en appétit constant du yoga, il y a d'autres qualités à "avoir" ou à développer.


Savoir se remettre en question

En Vierge que je suis, pouvoir se remettre en question et gamberger sur son enseignement me semble être une qualité importante. Certes, le mental peut prendre beaucoup de place on le sait, mais il est aussi très utile pour planifier, organiser, à la fois ses cours et ses propos. J'en fais donc une force chez les enseignements (et ce n'est que mon avis).


Mais se remettre en question s'applique bien au-delà : Il peut nous arriver de rentrer dans des mécanismes d'enseignements voire de "production" des cours. Avoir suffisamment de recul pour voir où peuvent avoir lieu les changements pour donner un nouveau souffle à sa transmission me semble une bonne chose. Et de toute façon, si ça ne vient pas de vous, ça viendra de l'extérieur : une remarque régulière des élèves, des posts Instagram ou des articles inspirants, mais aussi de nouvelles formations!


A chaque formation il faudra apprendre à recevoir de nouvelles informations comme si tu ne savais rien au départ. Remettre en question peut-être une partie de ta pratique ou encore manière d'expliquer une posture.. Tout cela en fait, pour devenir plus souple mentalement, plus ouverts aux autres pratiques et aux autres tout court.


→ Cet article peut t'intéresser : Comment choisir ta formation de Yoga ?


Bien comprendre que le sens du mot "pratique personnel" va changer pour toujours.

Une sensation qui est restée longtemps et qui me revient encore parfois, est cette nostalgie de l'élève que j'étais, qui apprenait sans broncher, en suivant toutes les recommandations du professeur que j'avais fasse à moi et qui se laissait porter dans sa pratique de A Z. Cette sensation me manque, même si je retire de nombreux avantages à connaitre les postures, les alignements etc..


La pratique du yoga change du tout au tout dès lors que l'on enseigne. Pratiquer pour soi, et rien que pour soi, sont des sensations différentes, et plus profondes qu'une pratique pendant l'enseignement. Et il faut savoir s'y relier, la retrouver, entre ses sessions de cours qui peuvent être très nombreux dans la semaine. Si vous perdez le lien avec votre pratique personnelle, celle-ci se résume alors à une démonstration sans profondeur. Vous n'êtes plus dans l'exploration quand vous pratiquer avec vos élèves. Vous pratiquer pour eux. Vous êtes le support visuel de certains. Malgré toute votre concentration sur vos sensations, votre respiration, vous n'avez qu'un cerveau et vous n'êtes pas aussi multi-tâches que vous le croyez.


La question est donc : trouverez vous toujours la passion, la patience, l'écoute pour pratiquer le yoga rien que pour vous?

Ce n'est pas une mince affaire. Ca n'est pas si évident!



L'enseignement est une vocation

Je crois sincèrement que l'on peut apprendre et affiner sa sensibilité pour être un bon professeur. Cependant l'enseignement en lui-même doit être une vocation, quelle que soit le sujet. J'ai toujours trouvé ce métier particulièrement noble, que l'on parle de yoga ou de mathématique. Donner les clefs d'apprentissage d'une matière à quelqu'un c'est le rendre autonome, éclairé, pour qu'il puisse progresser sur son propre chemin. N'est-ce pas merveilleux ?


C'est aussi savoir faire progresser les élèves, sans s'approprier leur mérite ni leur travail, avec compréhension et empathie.

C'est également un travail qui demande une certaine présence, pour capter l'attention de l'autre. Ce qui veut dire : ne pas avoir peur d'être regardé, écouté, scruté et même jugé. C'est selon moi une des parties les plus difficiles du métier. Mais ça s'apprend. On apprend à se positionner dans la salle, à se sentir légitime et à comprendre que sa parole a une valeur. On apprend aussi que l'on ne peut pas plaire à tout le monde. Que votre positionnement en tant que prof, votre voix, votre manière d'être et d'enchainer les postures sera toujours critiqué.

→ Cet article peut t'intéresser : Le diktat du yogi heureux

5 questions à se poser

En somme on peut apprendre à transmettre, à avoir une certaine présence et accepter le regard des autres sur soi mais... il faut que l'enseignement soit une réelle vocation au départ.

Il est possible que vous avez de gros doutes sur vos capacités à être un "bon" prof. C'est une question que l'on se pose régulièrement avant de comprendre combien elle est vaine. Les vraies questions à se poser avant de se lancer seraient plutôt :


  1. Est-ce que "transmettre" le yoga me fait vibrer ?

  2. Est-ce que là-tout-de-suite-maintenant, j'ai les yeux qui brillent à cette idée ?

  3. Est ce que je suis prêt pour ça à traverser des périodes de doutes, de joies, et à continuer d'être moi-même élève ?

  4. Est-ce que je ne confonds pas mon désir d'enseigner avec mon désir d'être reconnu/vu/aimé dans ce monde ?

  5. Qu'est-ce que je veux leur apprendre aux justes, à ces élèves ? (please, quelque chose de plus profond que "le yoga ça fait du bien")

Il n'y a pas (ou presque) de réponses justes. Quand on est honnête avec soi-même, les réponses à ces questions sont très claires. Et vous saurez, si vous êtes fait pour ça, sans que personne d'autre ne vous donne une validation, un bon point ou une image! Vous saurez surement ce qui vous limite, là où votre égo vous joue des tours parfois...


Namasté.

225 vues

Reçois un épisode inédit

Assister à mes cours

Les Mardis, Mercredis et Jeudis

au Centre Yoga et Sens à Créteil (94)

Les Vendredis

au Studio Mk Dance, à Pontault-Combault (77)

Tous mes réseaux sociaux

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Spotify - Black Circle
  • iTunes - Noir CERCLE
  • Pinterest - Black Circle

Contact / Conditions générales d'Utilisation et de Vente / Site hébergé par Wix / Site créé par Laura Cardoso